open money: techne

Home | Théorie | Pratique | Technologie | Jouer

Vue d'ensemble technique de la plateforme open money

Résumé

La plateforme open money est constituée de trois composants: 1) un maillage distribué d'entités liées, 2) un brassage qui génère le maillage, et 3) un langage de spécification de monnaie. Le maillage, avec son petit nombre de types d'entités (compte, espace de nommage, monnaies et flux) et ses types de liens spécifiques à chaque type d'entité, auquel vient s'ajouter le langage de spécification de monnaie, nous permet de représenter un vaste réseau de processus de prise en compte de la richesse, d'une manière distribuée, supportant le passage à l'échelle, et avec la sécurisation requise. Ensemble, ces trois composants (maillage, brassage et langage) forment un alphabet qui nous permet d'inscrire et de donner le jour à la coexistence d'une myriade de nouvelles façons de prendre en compte la richesse, ouvrant la voie à une nouvelle forme d'alphabétisation, l'alphabétisation de la richesse.

La maillage

Le maillage fournit l'étayage ontologique pour la plateforme open money. Tout, dans open money, repose sur les entités et les liens du maillage. Il existe quatre types de base pour les entités:

Les liens sont les composants ontologiques qui établissent des relations entre les entités. Chaque lien est une déclaration uni-directionnelle de relation. Il existe cinq types de liens:

L'ontologie lien-entité est facilement extensible. L'on pourrait par exemple ajouter un "auditeur", relié à un flux avec un lien "confirms" ("confirme").

Sur la toile, le maillage est implémenté comme un ensemble accessible de ressources REST. Ainsi, chaque entité correspond à une URL. La plateforme open money inclut une infrastructure de résolution de noms qui effectue la correspondance entre noms open money et URL. Ceci est similaire à la façon dont les serveurs DNS effectuent la correspondance entre noms de domaine et adresses IP. Par exemple, un nom open money comme zippy.cc.us.ny pourrait correspondre à https://myccserviceprovider.com/accounts/735. De cette manière, le maillage peut être distribué sur l'ensemble d'Internet sur un large nombre de serveurs. Ce diagramme résume l'ensemble des entités et types de liens, et représente une petite portion du maillage entre deux serveurs.

Considérations de sécurité

Le contrôle d'accès aux entités du maillage repose sur l'hypothèse que chaque entité stockera une liste de données d'identification qui devront être fournies avant que l'accès soit autorisé. La spécification du contrôle d'accès est largement ouverte en cela qu'elle envisage des données d'identification et des types de données d'identification différents et variés pour l'accès des tiers aux caractérisques des entités (droits d'accès en lecture et/ou en écriture). La spécification prend également comme hypothèse que les schémas des données d'identification changeront au cours du temps.

Il est supposé que d'autres aspects de la securité seront gérés en dehors de l'architecture spécifique à open money. Par exemple, le respect de la confidentialité est assuré en utilisant le protocole https pour le transport des données, quand cela s'avère nécessaire.

Le brassage

Tandis que le maillage est l'état accessible des données concernant les joueurs, leur identité et les relations fonctionnelles comme l'historique des prises en compte de richesse entre eux, le brassage est le processus par lequel de nouvelles entités sont ajoutées au maillage et par lequel les entités existantes voient leur réseau de liens augmenter. Cette augmentation du maillage est le résultat d'événements de nature discrète. Ainsi le maillage représente les noms du monde open money, tandis que le brassage représente ses verbes. Il n'y a qu'une poignée d'événements, et il est possible de les voir comme des appels de procédure avec des paramètres.

Le langage de spécification de monnaie

Un élément clé de la plateforme openmoney est un langage qui nous permet de modéliser la variété de motifs de prise en compte de la richesse que les communautés veulent créer. Les blocs de base constructifs du langage de spécification de monnaie sont: